Blog MonTicket.re - L'info et toute l'actualité culturelle à La Réunion


Interview

Michael Jones : « Je suis tombé amoureux de la cuisine réunionnaise ! »


La Réunion, Michaël Jones connaît, jusque dans son assiette. Échange avec le compagnon de route de Jean-Jacques Goldman, qui marche seul depuis quelques années pour faire vivre l’esprit Frédériks-Goldman-Jones. Il sera au Théâtre Plein Air de Saint-Gilles, le 4 avril prochain.

Il a le timbre aussi chaleureux que son son de guitare. Michaël Jones vient à La Réunion le 4 avril prochain pour faire vibrer le théâtre plein air. Échanges avec un amoureux de L’île et de sa cuisine, entre musique, rugby et souvenirs.

On ne peut plus compter le nombre de concerts que vous avez joué dans l’île ?

Michaël Jones : Je suis venu au moins vingt fois à La Réunion. Quand on venait avec Jean-Jacques, on arrivait juste après avoir enregistré un album et le public réunionnais ne le connaissait pas encore. Pour nous c’était un véritable test pour nos chansons. Nous savions que si elles marchaient ici, elles fonctionneraient partout. C’était le public parfait pour les tests !

Votre souvenir du public Réunionnais ?

Le public est beau. Le métissage rend les gens magnifiques. En plus, ils ont la banane, l’envie de faire la fête et ça quels que soient les endroits : Saint-Denis, Saint-Gilles ou le Tampon.

Un souvenir marquant ?

La première fois. Nous devions jouer au Petit Stade de l’Est à Saint-Denis et à l’époque, il n’y avait pas de toit. Tout était monté, prêts pour les balances. Nous allions partir dîner avant le concert et là, un énorme orage éclate. Il a fallu tout débarrasser en urgence pour éviter que le matériel ne soit abîmé. Du coup, tout le monde s’y est mis et on a trouvé des abris un peu partout.

Ce qui vous plaît le plus ici ?

La nourriture ! Je suis tombé amoureux de la cuisine Réunionnaise ! Ici, chez moi, il y a un resto réunionnais où je vais régulièrement. Il est tenu par un ancien chef des Villas du Lagon (ndlr. le Paille-en-queue). La Réunion était très en avance avec ses food-trucks où on pouvait acheter des bouchons. Je suis choqué de voir que les Mc Do marchent beaucoup mieux que ces camions bars. Sinon, je suis venu pendant la saison des goyaviers et je m’en suis mangé une double dose.

Quel sera le menu de votre concert ?

Interview Michael Jones - Téat Plein Air Saint-Gilles - 04 avril 2020

Je commence avec « Chanson du monde ». C’est un hommage à Carole Frédéricks. Au pays du maloya, c’est à propos ! Je joue ensuite quelques chansons de mes albums, puis je lance un medley de dix-sept minutes avec les morceaux de Frédéricks-Goldman-Jones. Je joue ensuite les morceaux comme « Souviens-toi », « Pas toi » ou « je te donne ».

Que ressent-on quand on joue « Je te donne » qui tourne depuis plus de vingt-ans ?

On ne s’en lasse pas, sinon, on ne les ferait plus. J’ai la sensation de les partager vraiment avec le public. Je ressens une forme de cohésion. On fait la fête ensemble !

Vous avez arrêté les disques pour vivre uniquement le plaisir de la scène ?

Mon dernier disque est sorti en 2017. Il y avait un inédit « Souviens-toi » et « Pas toi » en plusieurs versions. J’avais eu envie de retravailler cette chanson, juste après le mondial.

En parlant sport, dimanche, la France joue contre le Pays de Galles, qu’en pense le plus Gallois des Français ?

Je suis rouge de cœur (la couleur des Gallois), mais s’ils perdent contre la France, je serai moins triste que s’ils perdent contre les Anglais ! Les Français ont vraiment bien joué les deux derniers matchs. Pour moi, s’ils battent les Gallois, ils iront au Grand chelem. Il y aura quand même les Irlandais.

Michael Jones - interview Réunion Téat Plein Air Saint-Gilles

Dernière question, vous avez offert votre guitare à une fan récemment, était-ce le signe que vous alliez quitter les Enfoirés 

C’est vrai, j’ai offert ma guitare à une spectatrice parce qu’elle était la seule à ne pas regarder le concert, cachée derrière son smartphone, ce qui est très agaçant. Habituellement, je joue sur une télécaster, mais elle est trop puissante pour les écrans leds de la tournée, du coup, j’avais cette guitare, une Gretsch pour l’occasion. J’ai dit que c’était peut-être une des dernières fois que je jouerai de la musique devant un si grand public, mais ce n’était pas un signal pour dire : je vais arrêter les Enfoirés. S’ils veulent encore de moi, je serai là. Je suis le plus ancien de la bande. J’étais sur la première en duo avec Véronique Samson sur « Je te donne ». Je n’en ai raté que deux, un pour la naissance de ma fille et le second car je devais préparer une tournée avec les musiciens et laisser Carole et Jean-Jacques y aller.

Concert "Autour de..." Michael Jones
samedi 04 avril 2020 Téat Plein Air Saint-Gilles
Informations et Réservations

Photographies : www.michael-jones.net


Quelques vidéos de Michael Jones

Michael Jones - Souviens-toi

Michael Jones - Medley Goldman



Article rédigé par


Réagissez à cet article

Commentaires System WIDGET PACK