Blog MonTicket.re - L'info et toute l'actualité culturelle à La Réunion


Artiste Réunion

Mickaël Pouvin : je suis un éternel rêveur


Sorti en septembre 2017, le morceau « Eternel » a cumulé à ce jour plus de huit millions de vues sur Youtube. Plutôt pas mal pour un titre qui n’a pas vocation à faire bouger les poumpoums à peine couverts dans les discothèques surchauffées de l’île. Son auteur et interprète, Mickaël Pouvin, est d’ailleurs le premier surpris par son succès. Loin d’avoir pris le melon, le jeune homme mesure toute la chance qu’il a de pouvoir enfin se démarquer dans un domaine qui donne mais qui peut reprendre tout aussi facilement : la musique.

Il suffit de l’écouter une fois pour que la mélodie ne vous quitte plus. Une mélodie entêtante sans être énervante... onirique... sublimée par un accompagnement au piano et au violon, portée par la voix puissante d’un jeune Tamponnais de 27 ans. Ecrite il y a quatre, cinq ans, « Eternel » c’est d’abord un air fredonné dans l’intimité d’une chambre à Paris, ville lumière où Mickaël Pouvin avait élu domicile pendant un an.

« Comme je ne suis pas musicien à la base, depuis que j’ai commencé à composer, je travaille avec un dictaphone. J’enregistre ce qui me passe par la tête et je reviens dessus par la suite avec un arrangeur. Et c’est comme ça qu’est né Eternel », se souvient l’artiste qui a commencé, entre temps, à apprendre à jouer du piano pour pouvoir s’accompagner sur scène un jour. De retour à la Réunion, il décide de se consacrer très sérieusement à ses différentes compositions alors encore au stade embryonnaire. Parmi elles bien sûr, celle qui deviendra le tube que l’on connaît aujourd’hui. « Je voulais faire quelque chose sur l’amour, le mariage, mais en allant au-delà des mots, du simple « je t’aime ». Je voulais en parler plutôt à travers les sens, les émotions, les sensations. Et j’ai commencé à écrire en me demandant ce que j’aimerai éprouver personnellement ce jour-là. Qu’est-ce que je ressenti- rai, au fond de moi, le matin du grand jour ? »

Mickaël Pouvin au piano - 1 artiste 1 lieu

@Séga

Ode à l'amour

La chanson a ensuite pris le temps qu’il fallait pour mûrir. Sortie sur les plateformes de téléchargement en septembre 2017, « Eternel » version clip a été diffusée en Octobre 2017. Déjà un an donc que le titre tourne dans les fêtes de famille, surtout les mariages évidem- ment... et les scènes de toutes sortes. Grâce à la magie d’internet et des réseaux sociaux, le morceau a sauté la mer. Les fans sont nombreux à Tahiti, en Nouvelle Calédonie ou encore à Maurice. Mickaël a d’ailleurs eu l’opportunité de faire une tournée cette année dans l’île sœur.

Les covers sur Youtube se multiplient autant que les reprises : « Je n’imaginais pas l’impact que cette chanson allait avoir. J’en suis fier car pour en arriver là, il y a eu énormément de boulot et des moments de doute. J’ai donc beaucoup de gratitude envers tous ceux qui me soutiennent, ça me touche mais je garde les pieds sur terre. Je sais que rien n’est acquis », souligne le chanteur qui voit son art comme étant « une mission de vie ». « Pour écrire mes textes, je m’inspire de tout ce qui m’entoure, de la vie, des rencontres que je fais. Je veux simplement partager, faire passer des messages positifs même quand les sujets ne le sont pas forcément. »

Pas de pression

Mickaël fait là référence à son tout nouveau titre : « Dans les nuages », qui parle de la perte d’êtres chers. « La mort concerne tout le monde et ce titre a pour but d’apaiser la douleur liée à la séparation, d’aider ceux qui restent à ne pas déprimer, à trouver un peu de lumière au fond d’eux, du réconfort. » L’amour, la mort... des thèmes qui stimulent donc la créativité du Tamponnais mais ce dernier ne veut pas s’enfermer dans un style en particulier. Dans son nouvel album prévu pour la fin de l’année, le deuxième de sa carrière, il assure qu’il n’y aura pas que du romantique.

Après ses deux beaux parcours au sein des télé-cro- chets Run Star en 2012 (demi-finaliste) et The Voice en 2013 (il est arrivé jusqu’au premier direct dans l’équipe de Florent Pagny), le métissé malbar (papa) / yab (maman) ne vit dorénavant que de la musique. Il écrit sa propre histoire, sans se mettre la pression. « Je ne veux pas me poser trop de questions quant à mes futurs projets, ni comparer même si je peux être tenté de le faire. J’essaye de tout donner dans le moment présent. Ça n’est pas toujours facile et la méditation m’est d’une grande aide. Mon entourage également. » Le jeune homme veut juste avancer à son rythme... un jeune homme qui, il n’y a pas si longtemps encore, était juste un lycéen réalisant ses premières maquettes seul... dans l’intimité de sa chambre. Un peu comme lorsqu’il était à Paris. La vie, un « éternel » recommencement...

Plage de Bois Blanc

Parce que Mickaël Pouvin n’est pas du genre à fuir la solitude, l’un des endroits où il se sent le mieux, « apaisé », c’est sur la plage de Bois Blanc aux Avirons. « Je l’ai découverte un peu par hasard, alors que je roulais, à la recherche d’un endroit pour respirer, me recentrer. Je suis passé devant et j’ai décidé de m’y arrêter. J’ai trouvé une plage de sable noir tranquille, presque isolée. »

Sur place, le sudiste explique avoir, que ce soit en journée ou en soirée, cette « impression où tout est parfait ». « Ça aide à retrouver la paix intérieure, à être en reconnexion avec soi-même. C’est inspirant... presque purificateur », décrit-il. Pas égoïste pour un sou, il n’hésite pas à partager ce coin coup de cœur avec les siens : « Il m’est arrivé d’y prendre l’apéro avec mes amis, en admirant le coucher de soleil en fin de journée ou les étoiles la nuit, c’est magique... »

Mickaël Pouvin sur la plage de Bois Blanc à Saint-Pierre (La Réunion)

@Séga

INTERVIEW « ETERNEL »

- Si on devait parler d’un aspect de votre personnalité, vous diriez que vous êtes un éternel...
« Un éternel rêveur »
- Pensez-vous que vous serez un éternel chanteur ?
« En tout cas je souhaite de tout mon cœur pouvoir chanter jusqu’à mon dernier souffle »
- Avec quoi feriez-vous rimer « Eternel »... mis à part « autel » et « sel » (ndlr : des mots que l’on retrouve dans la chanson) ?
« Je le ferai rimer avec essentiel ».
- Est-ce que la vertigineuse notion d’éternité ne vous fait pas peur ?
« Pas du tout parce que pour moi, tout ce qui a trait à l’éternité, on peut le relier à l’âme, à l’essence, à l’énergie... mais aussi au bonheur, à la plénitude. Avoir ce désir d’éternité c’est avoir un sentiment d’idéal et donc ça ne peut relever que du positif ».

Quelques clips de Mickaël Pouvin



Article rédigé par


Réagissez à cet article

Commentaires System WIDGET PACK