Blog MonTicket.re - L'info et toute l'actualité culturelle à La Réunion


Vidéos

  • Accueil Blog /
  • Vidéos /
  • Premier album d'Alexandra Mussard : « Quand on croit à quelque chose, on peut y arriver »

Premier album d'Alexandra Mussard : « Quand on croit à quelque chose, on peut y arriver »


Beaucoup la connaissent surtout comme wedding singer… une activité qu’elle mène en duo avec son pianiste Christophe Lepinay depuis plus de dix ans dans l’île et qui porte le nom de Your Event Animation… mais cette page sera bientôt tournée. Passionnée de chant, Alexandra Mussard souhaite désormais que sa voix ne reprenne plus que ses propres textes. En Avril dernier, la Tamponnaise de 38 ans a sorti son premier album intitulé « I’m Still Here ». Elle l’a présenté en avant-première le samedi 7 décembre 2019 à une poignée de privilégiés. Monticket en faisait partie.

Premier album d'Alexandra Mussard

Pendant 1h15 environ, la chanteuse a déroulé ses morceaux avec passion et énergie.

Alexandra Mussard - artiste féminine de la Réunion

C’est lors d’une soirée privée et intimiste qu’Alexandra Mussard a présenté son premier album : « I’m Still Here » produit par M Prod.

C’est dans lieu intimiste… pas une salle de spectacle, pas une salle de réception, pas un théâtre… juste un lieu inhabituel pour un concert mais plein de charme, au cœur du Tampon, qu’Alexandra et son équipe ont reçu une soixantaine de personnes. Un auditoire trié sur le volet et convié pour découvrir, en live, les douze titres de son album, ainsi qu’une petite exclusivité dont la sortie est prévue pour janvier 2020.

Pour l’accompagner ce soir-là : Alain Técher au clavier, Bob Técher à la basse, François Legros à la batterie et Guillaume Legras à la guitare… autrement dit Les Soulpaks, ces musiciens péi hors pair que les plus grands s’arrachent lorsqu’ils ont besoin d’un « backup (ou backing) band».

Lorsqu’elle prononce, en anglais, les paroles du premier morceau de la liste après une arrivée plutôt discrète sur scène, Alexandra concrétise enfin, un projet sur lequel elle travaille réellement depuis de longs mois : « ça me tenait à cœur de faire cet album mais j’ai pris pas mal de temps avant d’y arriver. Il fallait que je sois prête, que je sois suffisamment mature dans ma tête. Et puis j’ai vécu un évènement assez tragique et c’est là que j’ai commencé à écrire mes textes. J’en ai fait un, et les dix autres ont rapidement suivi. Ils reflètent tout simplement mes états d’âme », raconte l’artiste. Résultat : des morceaux qui évoquent le panel d’émotions que peut ressentir une personne en proie au doute, au découragement, et qui invitent par la suite à la motivation, au dépassement de soi. « Quand on croit à quelque chose, on peut y arriver. Ça peut prendre du temps, mais on peut y arriver » insiste cette épouse et maman. Elle ne cache donc pas s’être mise à nue pour réaliser ce disque : « je pense qu’il faut commencer par parler de soi d’abord. Je vais continuer à le faire dans mes prochaines réalisations, mais je rajouterai sans doute des histoires que j’aurais entendu autour de moi et dans lesquelles je puiserai mon inspiration ».

Des chansons en anglais et en français

Pendant près d’1h15 samedi soir, la chanteuse présente donc une à une les pièces de son puzzle électro-acoustique intitulé « I’m Still Here ». De sa voix chaude et puissante, Alexandra se livre sans complexe et emmène le public dans son univers musical aux sonorités « pop, variété et électro » comme elle le décrit elle-même.

Auteure, compositrice et interprète, la Tamponnaise exprime son talent en anglais et en français… un peu plus dans la langue de Shakespeare peut-être… mais c’est un choix délibéré : « J’ai commencé à chanter en anglais, du coup c’était plus facile pour moi de le faire là », indique celle qui au départ, est arrivée dans la musique grâce à son père.

Il l’a inscrite dans une école privée où elle a appris à jouer dès l’âge de huit ans, de l’orgue électronique et du violon. A quinze ans, elle a également été initiée à la flûte traversière. Partie dans l’Hexagone pour faire ses études, un Master en Ressources Humaines, c’est à cette époque-là que l’étudiante Alexandra découvre véritablement qu’elle est douée avec un autre instrument : sa voix.

A Montpellier où elle est installée en 2002, elle entre dans un groupe, un quatuor, dont elle a entendu parler grâce à sa professeure de chant. La Réunionnaise y fait ses premières armes en multipliant les prestations le week-end dans toute la région : « on interprétait des standards de jazz, de bossa, de soul… on chantait aussi dans les églises à la demande de mariés… c’était vraiment super, ça m’a beaucoup plu, j’ai énormément appris grâce à ça ».

La musique, un métier à part entière

L’aventure s’arrêtera lorsqu’elle quitte Montpellier pour Lyon. Mais elle aura tout de même l’occasion de faire des castings, pour un télé-crochet et une émission de variété notamment. Les expériences ne s’avèreront pas concluantes, et elle ne les renouvellera pas.

En 2006, elle revient dans l’île et toujours poussée par sa passion pour le chant, elle fonde un duo avec le pianiste Christophe Lepinay. L’idée : faire des animations musicales dans les mariages, cocktails et autres manifestations. Elle se démarque des autres en ajoutant sa touche personnelle, à savoir le violon et la flûte. La petite entreprise décolle, s’envole. Dix ans plus tard, Alexandra se risque même, « sans regret », à quitter son job dans la formation en apprentissage pour se consacrer pleinement à la musique, avec le soutien de son mari et de ses trois enfants : « la musique c’est tous les jours, c’est un métier à part entière », affirme-t-elle.

En parallèle, elle s’active sur son premier album et celui-ci voit le jour en avril 2019. Des clips suivent aussi le lancement de ce produit en ligne.

Aujourd’hui, c’est donc bien décidée à s’ancrer davantage dans le milieu que la chanteuse a fait un nouveau choix très important cette année, celui d’arrêter son activité dans l’animation musicale. Les dernières prestations sont prévues en Juin 2020. Ensuite, Alexandra et sa famille comptent s’installer sous d’autres cieux, et ce dans le but très clair de mettre un coup de boost à sa carrière personnelle.

Quoiqu’il en soit, à voir l’enthousiasme de l’échantillon de public présent au concert de présentation de l’album, nul doute qu’elle a déjà conquis leur cœur et leurs oreilles…pour le reste cela ne devrait pas être trop compliqué. Elle a déjà été repérée Ramshaw Record, une petite maison de disque indépendante basée à Newcastle, au Royaume Uni. Son titre « Be Yourself » a été sélectionné pour intégrer la compilation « For Your Attention ». Affaire à suivre.

Alexandra Mussard lance son 1er album devant un public privé

Les Soulpaks ont accompagnée pour son premier concert

Alexandra Mussard avec les Soulpaks


Vidéo du 1er concert d'Alexandra Mussard



Article rédigé par


Réagissez à cet article

Commentaires System WIDGET PACK