Blog MonTicket.re - L'info et toute l'actualité culturelle à La Réunion


Artiste Réunion

Soan poursuit son rêve


Il fait la fierté de ses parents, sa famille entière, son quartier, sa commune, sa région, de toute l’île…du haut de ses 12 ans, Soan a accompli un exploit il y a quelques semaines : celui de remporter la finale de la 6ème édition de The Voice Kid sur TF1. Après le tumulte engendré par cette victoire, aujourd’hui le garçon a repris un rythme de vie normal…ou presque.

C’était le 25 octobre dernier. Après un parcours sans faute, Soan Arhimann atteint la dernière étape de l’un des télé-crochets les plus célèbres de France. Une longue attente et la nouvelle tombe enfin: il est le vainqueur de The Voice Kid 6.

En pleine semaine créole, on pouvait difficilement faire mieux pou met’ la Rényon en lèr.
Car dans cette aventure, Soan n’a pas été que Soan l’adolescent de 2019. Il a aussi été Soan l’adolescent Réunionnais, fier ambassadeur de son île et représentant de toutes les générations passées, présentes et futures qui ont foulé, foulent et fouleront cette terre volcanique. D’ailleurs, le lendemain même de sa consécration, volcan la pété oté! D’aucuns y ont vu un signe de l’Univers ou des ancêtres dont il aime tant parler, un joli clin d’oeil en tout cas du destin pour souligner son exploit et le marquer non pas au fer rouge mais dans la lave.

Et pour cause, pour l’audition à l’aveugle, diffusée en prime time, le marmaille a choisi d’interpréter un « maloya traditionnel », selon la définition que lui donne son papa Nono, leader du groupe Kiltir : « c’était une chanson en créole, avec mon fils au roulèr et au chant, et moi au kayanm’. C’est tout. Il manquait quelques instruments pour que ça soit complet mais sur ce coup-là, y’avait pas besoin de plus. C’est comme ça que j’ai appris à jouer notre musique traditionnelle, que mon père avant moi l’a appris de ses ancêtres et c’est comme ça que moi je l’ai transmis à mon fils ».

Repèré sur internet

Un maloya sur une émission de variété d’une telle envergure ? C’était du jamais vu encore.
Tant et si bien que sa prestation a été félicitée et partagée un nombre incalculable de fois sur les réseaux sociaux. Des milliers de Réunionnais, qu’ils vivent sur le caillou ou qu’ils soient expatriés, se sont immédiatement reconnus dans ce petit bonhomme, dans son message.
Mais si les gens l’ont découvert seulement le 23 août au soir, date de son premier passage, Soan lui préparait en fait l’émission, en toute confidentialité, depuis Octobre 2018.

« La production de The Voice Kid l’avé envoye une équipe ici la Rényon. Zot la organise des castings et tout à Saint Pierre mais zot la pas trouve personne. Nou nou la pas fé l’audition parce que nou té pas du tout au courant. Donc voilà. Après mwin de mon côté m’avé poste une vidéo de la finale de Soan à Kid Créole su la chaine Youtube de Kiltir, kan li la chante la chanson que ma écrit « Pédophile ». Et c’est cette vidéo-là que la été repérée par une des directrices de casting de l’émission. Elle la contacte à mwin. Au départ mi té crois té in arnaque ou jsais pas quoi. Ma pas répon’.

Elle la renvoye à mwin encore deux autres messages. C’est là ma compris té sérieux. Alors ma demande Soan si té intéresse à li de faire The Voice Kids. Li la dit oui et la commence comme sa ».

Le jeune garçon, qui n’a jamais été au conservatoire, ni en école de musique, a ensuite passé avec brio quatre castings de pré-sélection, le tout en appel vidéo. Une fois retenu pour les auditions à l’aveugle, la famille a dû multiplier les allers-retours en Métropole. Ils en ont même fait quatre en l’espace de deux mois.

« Tousala n’avé un coût kan même. Nou la dû débrouille à nou pou trouve des fonds. De toute façon nou, nou té ve absolument accompagne Soan dans son rêve donc nou la fé toute pou y arriver », explique Nono.

D’émission en émission, Soan fait grimper son capital sympathie. Son talent impressionne : en demi-finale il opte pour « Redemption Song » de Bob Marley. Et puis il enfoncera le clou avec « SOS d’un terrien en détresse » de Daniel Balavoine et obtient la consécration espérée par lui mais aussi tout un peuple, et ce devant d’autres jeunes très talentueux aussi.

Les pieds sur terre

Mais ce rêve c’était non seulement le sien mais aussi celui de sa famille : « Na des jours té plus compliqué que d’autres à cause du stress. Mais toute la bien spacé globalement. Sa victoire pou nous c’était juste un moment magique parce que nou la arrive au boute, et le fait de viv’ sa nout toute ensemb’, ben té fort », raconte Nono.

Aujourd’hui, après toute l’effervescence suscitée par ce triomphe national, Soan s’est un peu mis en retrait des médias et du public.
Le jeune artiste, scolarisé en 5ème, a tout simplement repris les cours comme tous les collégiens de son âge, ainsi que ses activités extra-scolaires.
Il trouve aussi du temps pour travailler sur la musique car pas question pour lui d’arrêter sa passion pour le moment.

Sa victoire lui a en effet ouvert les portes d’une grande maison de disques, Universal pour ne pas la nommer, avec laquelle il a signé un contrat d’un an.

Une équipe se charge actuellement de préparer son projet artistique avec lui. Cela va de la voix, à la couleur de son univers musical, aux textes en passant pas son image etc. Il doit aussi enregistrer un single. Il sera présenté quelques jours avant la finale du prochain The Voice Kids.

L’ado de Saint André a par ailleurs reçu énormément de propositions de collaboration.
Des professionnels de comédies musicales et du cinéma l’ont approché. Il a même déjà passé quelques castings.

« Si i marche, i marche, si i marche pas ben tant pis. C’est la vie. Au moins li vive pleinement sak i arrive a li », indique son père qui complète : « Li la rencontre ses personnalités préférées comme Soprano, li la même parti voir le gars en concert à Marseille au Stade Vélodrome. Li la aussi côtoye d’autres stars comme les chanteurs du groupe Iam, des grands footballeurs. Li la reste en contact avec

Amel Bent, Jenifer, et d’autres encore. Sak i arrive a li après, ce sera que du bonheur en plus ».

Nono et sa compagne sont de toute façon à ses côtés tout le temps. Sans être ses managers ou ses agents, ils veillent juste, en tant que parents, à ce que leur progéniture, décoré par la mairie de Saint André et le Conseil Départemental, garde les pieds sur terre.

Il est également suivi de près par des psychologues de la production de The Voice Kids.
Ces derniers ont même établi un protocole à suivre afin que le marmaille vive au mieux sa notoriété. Et pour l’instant, son père et sa mère le suivent scrupuleusement, pour le bien de leur fils.

Et Soan le leur rend bien car ses résultats scolaires sont toujours aussi bons qu’avant, et son comportement quotidien est assez exemplaire. Pourvu que ça dure donc.

Pour le revoir et l’entendre chanter à nouveau, rendez-vous le 20 décembre prochain au Parc Expo Bat de St Paul. Il se produira aux côtés de son père avec le groupe Kiltir.

« Ce qui arrive c'est une bénédiction »

Si Soan a toujours baigné dans la musique, c'est grâce à son père Nono. Celui-ci a longtemps parcouru les scènes de l'île et d'ailleurs, avec Kiltir. Le groupe de maloya traditionnel était même sur le point de sortir un album dans les mois qui viennent mais voilà, avec tout ce qui arrive à Soan, « ce ne sera pas pour maintenant », annonce Nono.

« Nou la dû annule des concerts et des tournées. Pou mwin c'est pas du tout un sacrifice, au contraire, c'est une bénédiction. Avec Kiltir, nou la toujours prôné la transmission. Et aujourd'hui mi trouve que c'est ce que nous la réussi à faire avec mon garçon, avec simplicité et vérité ».



Article rédigé par


Réagissez à cet article

Commentaires System WIDGET PACK